Space Fridge de Lausanne - Rogue Trader Sandbox

Journal-log de bord (résumé de la seconde partie)

Les libres-marchands ont eu une discussion très longue avec l’ex-Gouverneur Planétaire O’Kinsley, ainsi que des débats entre eux seuls. Aux termes de ces discussions, diverses décisions furent prises:
L’Amas G-18 fut renommé, en l’honneur d’Oméga-4, Amas de la Redécouverte, et sera enregistré comme tel dans les registres impériaux dès notre retour dans le Saint Domaine de l’Empereur-Dieu.

Oméga-4 est requisitionnée en tant que Planète Dynastique par la famille Stayne. Les documents ont été préparés par le Sénéchal Rottenbaum et donnés à signer au Seigneur-Capitaine, qui a confirmé l’Acte de Requisition Planétaire.

Une équipe pluri-disciplinaire de 100 hommes est débarquée sur Oméga-4, avec droit d’usage d’une des navettes du spatio-port d’Oméga-4 et équipée de deux Auspex Majoris. Leur mission, d’une durée indéterminée, est de sonder les sols, les eaux et l’air de la planète à la recherche de quelques potentielles richesses exploitables.

L’ex-Gouverneur Planétaire O’Kinsley a formulé la demande qu’un astropathe lui soit laissé, mais pour des raisons d’effectifs, les libres-marchands ont du décliné et remettre l’arrivée d’un astropathe à une date ultérieure.

Suite à ces nombreuses décisions, le Silverstar’s Wolf a repris l’espace, avec comme objectif d’obtenir d’avantage d’informations sur le système G-18/3-Bêta. Quelques jours après notre départ d’Oméga-4, des scans détectaugures ont été effectués par l’Explorator, Gunjire, et les résultats furent intéressants: une épave de vaisseau flottait parmi un champ d’astéroïdes de taille impressionnante. Les libres-marchands ont embarqué dans le cotre de bord afin de s’approcher des restes de l’épave, qui, entre-temps, avait été identifiée comme étant la partie arrière d’un Croiseur Léger de classe Endeavour. Réussissant à pénétrer dans les restes du puissant vaisseau, ils purent explorer la passerelle de commandement ainsi que la spire des Navigators.

Selon les informations trouvées sur place, il semblerait que le vaisseau ait été vaincu lors d’un affrontement avec deux vaisseaux de grande taille des Sombres Puissance de la Ruine. Une torpille d’une énorme puissance a frappé le vaisseau par le flanc, l’explosant en deux parties. Le destin de la partie avant est inconnu, elle n’a pas été retrouvée parmi les débris ou le champ d’astéroïdes. Après analyse des divers documents de bord, ainsi qu’inspection des machines, une opération de récupération fut lancée afin d’extraire les moteurs plasma et warp, la passerelle du vaisseau et le contenu des soutes (qui s’avère être des modules d’extraction et de traitement miniers de grande valeur). La grande maitrise du Maitre du Vide Haxtes permit d’effectuer une sortie des décombres du vaisseau, puis avec l’aide du Silverstar’s Wolf, barré pour la première fois par le Seigneur-Capitaine Stayne, l’énorme fragment d’épave fut arrêté à courte distance du Silverstar’s Wolf et des opérations de démontage commencèrent afin de récupérer tout ce qui put l’être.

Lorsque le Silverstar’s Wolf ralluma ses moteurs plasma afin de quitter la région, les soutes étaient pleines à craquer:
- Un moteur plasma Warcruiser, modèle Jovian
- Un moteur Warp Strelov, conçu pour les Croiseurs Légers
- Une Passerelle d’Exploration, conçue pour les Croiseurs Légers et les Croiseurs standards.
- Deux modules d’exploitation et de traitement miniers
- Des rations de nourriture lyophilisée pour environ 2 mois
- Du petit matériel personnel, remis aux officiers. (Notamment: l’almanach astral du Navigator, crypté, ainsi qu’un second ouvrage, dans les effets du Seigneur-Capitaine Euriadys Chorda, lui aussi crypté.)
- Un cotre dans un sale état, mais réparable.

Après plusieurs semaines passées sur place pour démonter ce qui pouvait l’être, le Silverstar’s Wolf se remit donc en route. Cap fut mis sur une planète aux données intéressantes: dotée d’une gravité légère, d’une atmosphère respirable (type I), et d’une hydrosphère présente bien que faible (35% de la surface recouverte d’eau), les rapports des scans courte portée indiquèrent la présence d’habitats de faible niveau technologique (estimé à l’âge du cuivre, environ).

Les libres-marchands embarquèrent dans le cotre afin de débarquer sur la planète et d’y effectuer des mesures. Ils furent accompagnés par un certain Tychorion Marolan, chef d’équipe 3 des moteurs plasma et représentant d’un groupe important de matelots désireux de s’établir sur la planète découverte et sur le point d’être explorée.

Arrivés sur place, les libres-marchands se séparèrent en deux groupes. Le premier resta à environ un kilomètre d’un petit village de locaux. Le reste, respectivement le Maitre du Vide et l’Explorator, partirent dans les hauteurs afin d’effectuer les premières analyses à l’Auspex Majoris. Résultats obtenus:

- Croûte à haute teneur en Fer (9.5%), en Scandium (1.05%) et Platine (0.87%) en moyenne, sur les quelques mesures effectuées sur place.

Les libres-marchands restés à proximité du village recurent dans l’intervale la visite des habitants locaux. La Missionnaire Sépia Spada remarqua très vite la présence sur leurs corps de tatouages des Sombres Puissances de la Ruine, et après quelques instants de conversation crispée où la jeune femme retenait une colère sans fin, son lance-flamme cracha un jet de flammes purificatrices suivit quelques fractions de secondes plus tard du déclenchement de l’Oeil Qui Ne Cille Pas du Navigator acheva les rares survivants.

Habitée par la Juste Fureur de l’Empereur-Dieu, l’épée tronconneuse de Sépia sépara la tête du corps du chef du village et tous les libres-marchands s’approchèrent du hameau dont les habitants étaient sortis en signe de supplication. Après quelques brefs échanges de paroles, les jets de lance-flammes jaillirent à nouveau et l’odeur de chair carbonisée emplit à nouveau l’air. Le village brûla dans les flammes de la rédemption et très vite, le cotre partit en direction d’un autre village, dont les libres-marchands avaient obtenu l’emplacement de la bouche d’un villageois sur le point de mourir.

Arrivant sur place, les libres-marchands furent assaillis par des immondes humanoïdes portant des “récompenses” infâmes des dieux du Chaos. L’un était affublé de pinces au lieu de mains, et sa vitesse de réaction était impressionnante, d’une rapidité fulgurante. L’autre avait les traits d’un taureau et il semblait en avoir la force et l’endurance. À peine eussent-ils mis un pied hors du cotre que déjà ils étaient attaqués: le taureau subit les blessures de bolts de l’Empereur mais son endurance impie lui permirent d’endurer les profondes blessures. Le “crabe” quant à lui évita les nombreux tirs qui lui étaient destinés en effectuant des roulades et des esquives à une vitesse impressionnantes. Les deux monstres arrivèrent au contact: le taureau, armé de deux épées tronconneuses, s’en prit à Dame Sépia, qui para le seul coup dangereux et évita avec brio l’autre assaut. Le crabe chargea le Seigneur-Capitaine et le blessa sur le côté du ventre avec un de ses pinces. Les armes crachèrent à nouveau leurs projectiles, blessant gravement le taureau à l’épaule, le forcant à lâcher un de ces épées, et contraignant le crabe à une de ses esquives improbables, se dégageant du seigneur-capitaine. Ce dernier ne se fit pas prier et libéra la fureur de son superbe pistoler-bolter. Tous les bolts firent mouche et le crabe gisait déjà dans une mare composée de son sang et de ses organes alors que les restes de son âme pourrie s’échappait de ses plaies. Profitant du bras inutile et blessé de son adversaire, Dame Sépia fit rugir les dents de son épée et elle tronçonna la jambe de son adversaire qui s’effondra à cause de la douleur et la violente hémorragie. Il allait mourir quelques minutes plus tard, mais la Missionnaire écourta ses derniers instants en sectionnant sa tête.
Le deuxième village subit le même sort que le premier et les flammes le consumèrent. Là encore, les libres-marchands interrogèrent quelques habitants paniqués et apprirent qu’un dernier porteur de cadeaux du Chaos s’était retiré dans une grotte non loin. A l’aide de leur cotre, les libres-marchands repérèrent rapidement la grotte, vers laquelle se dirigeaient des traces d’enjambées de grande taille. Apprêtant leurs armes et leurs esprits, ils se ruèrent dedans, prêts à donner une fin rapide à toute créature rencontrée dans cet endroit reculé, lorsque les esprits de la Missionnaire et du Navigator furent saisi. La Missionnaire se rua plus vite que jamais et tomba à genou devant un homme… un sur-homme.
Haut de 2,30 mètres, porta une aquila dorée sur le torse, une carrure impressionnante et plus de muscles qu’un squelette normal ne saurait en supporter.
Certains reconnurent instantanément le portait identique du Saint, Saint Marcellus. Ce dernier leur raconta son histoire, ce qui lui était arrivé depuis sa dispiration il y a de ça presqu’un millénaire. Il leur fit également part de ses souhaits, notamment de celui de rester dans l’anonymat, et de rester pour l’instant encore sur cette planète et d’y accompagner dans la Foi de l’Empereur-Dieu son père les colons que la dynastie Stayne souhaitait installer ici.

Il fut donc décidé d’installer la colonie de 2544 hommes du Silverstar’s Wolf sur l’emplacement du second village brûlé, ainsi que les deux modules d’extraction miniers et de la nourriture pour plusieurs mois, voire plusieurs années. Il fut également donné aux colons des plans afin qu’ils puissent construire du matériel avec le minerai de fer extrait et rapidement arriver à un niveau technologique minimum intéressant. Une fois la colonie dument mise en route, les adieux eurent lieu et le Silverstar’s Wolf fit machine arrière jusqu’à Castel afin de faire remplir soutes et réservoirs en prévision d’une traversée de la Gueule. Le Seigneur-Capitaine Stayne géra de main de maitre les négociations avec un des responsables commerciaux du Syndicat et les conteneurs furent remplis en un temps record à un prix intéressant.

Et déjà, le Silverstar’s Wolf s’apprêtait à repartir vers la Gueule où l’attendait une périlleuse traversée…

Date d’arrivée sur Oméga-4 : Données temporelles stables inconnues.
Date du départ d’Oméga-4: Données temporelles stables inconnues.
Date d’arrivée sur Castel & Date actuelle: 14-3-817.M41
État du ravitaillement et des réserves: Ravitaillement terminé. Réserve carburant et nourriture pleine.

View
Journal de bord (résumé de la première partie)

Nous sommes arrivés à Castel, où tous ont vaqué à leurs diverses occupations.
Le Seigneur-Capitaine est parti de son côté avec une petite escorte rencontrer le syndicat des dockers de Castel, ainsi que les autorités du spatioport de la station orbitale. De son côté, le Maitre du Vide Ilyas Haxtes s’est rendu seul au Pari du Vide, afin d’y rencontrer les futurs nouveaux officiers de bord.
Les rapports de compte indiquent qu’ils ont fait quelques acquisitions de faibles envergures, du matériel de qualité moyenne, en quantité standard. Rien de bien extraordinaire en somme, à part une mécadentrite utilitaire pour le nouvel Explorator du Méchanicus, un certain Gunjire.
Les nouveaux officiers ont également effectué une visite du vaisseau. Durant cette visite, un incident s’est produit: l’Esprit de la Machine s’est emballé, allumant les réacteurs plasma, rompant et tordant les pontons d’amarrage pressurisés de la station de Castel, et abîmant par la même occasion les joints de pressurisation de nos portes. Dans l’accident, env. 500 personnes ont perdu la vie, selon les informations du syndicat des dockers.
Le Seigneur-Capitaine a directement accepté la responsabilité de l’incident, ordonnant que 500 membres de l’équipage du Silverstar’s Wolf soient débarqués pour compenser la perte. De son côté, le Sénéchal Sigismund Rottenbaum a donné l’ordre de recruter 500 nouveaux matelots de pont. L’effectif n’a donc pas bougé.

Après 3 jours passés à Castel, le vaisseau a appareillé. Les réacteurs Warp et les capacités impressionnantes du nouveau Navigator, un membre de la famille Vor’cle nommé Malakaï, nous ont permis d’atteindre un système en 6 heures au lieu des 48 initialement prévues. (Voir rapport “Ratus Primus”). Lors de la phase d’approche d’un des corps célestes du système, l’Explorator a détecté la présence d’un vaisseau embusqué dans un champ d’astéroïdes. Identifié par la Navigator comme étant un vaisseau Rak’Gol, l’alarme générale a été déclenchée et le combat a été engagé. Le Silverstar’s Wolf est sorti victorieux de l’affrontement, seulement légèrement touché au blindage, mais sans aucun dégât structurel notable. Le Silverstar’s Wolf s’est ensuite placé sous l’épave du vaisseau pour s’assurer qu’aucun autre vaisseau Rak’Gol ne venait en renfort, et qu’aucun de ces vils Xénos ne s’échappe avec une navette quelconque. Une fois rassurés, nous sommes partis vers le premier corps céleste croisé, un astéroïde apparemment utilisé par une race de xénos originaires du système.

Les officiers de bord sont descendus sur un astéroïde de la Zone Extérieure, afin d’enquêter sur la nature des xénos ayant construit les installations spatiales qui s’y trouvaient.

Leur rapport d’investigation fait état d’une race xénos inconnue, ressemblant à des rats bipèdes, arrivés à un stade d’évolution suffisamment élevé pour maitriser le voyage intra-systémique, mais pas au-delà. La station découverte semblait servir de base de recherche pour chercher à entrer en contact avec d’autres habitants des systèmes proches. Les Rak’Gols ont probablement du capter le signal et remonter jusqu’à la source, rasant la civilisation à l’instant-même où nous étions sur place. Aucun survivant dans la station, le courant avait été coupé. L’Explorator a remis le courant en route, et une communication a été établie avec les hommes-rats. La Missionnaire a réussi à se faire comprendre et à comprendre leur langue peu évoluée: selon les informations des xénos, les Rak’Gols sont arrivés avec 5 vaisseaux. Un a été abattus par nos soins, les 4 autres s’en sont pris à la planète-mère des hommes-rats. Ces derniers nous ont demandé de l’aide, mais le rapport des forces en présence étant plus que manifestement en notre défaveur, décision fut prise de laisser les rats à leur funeste destin et de laisser les Rak’Gols festoyer.

Le Silverstar’s Wolf est donc reparti. Après un nouveau saut Warp remarquablement exécuté, nous avons découvert un système dominé par une énorme Géante Rouge. Le reste du système était presque vide (Voir rapport “G-19-3”). Sans trop pénétrer dans le système, nous avons fait demi-tour et sommes repartis pour un saut Warp. Là encore, le Navigator fit parfaitement son office, et nous avons découvert un amas de systèmes, composé de 4 systèmes (Voir rapport “Amas G-18”).

Le système Alpha semblant sur le point de s’effondrer, nous nous sommes approchés du système Bêta.
Lors de notre approche du système Bêta, une communication entrante est arrivée sur le pont: une des planètes nous demandait selon les codes de communication impériaux de nous identifier. Présentant notre identité, nous avons demandé qu’ils s’identifient en retour. Il s’agit d’une planète du système Oméga, respectivement “Oméga-4”, qui selon leurs dires, a été absorbée par une manifestation Warp il y a un siècle. Oméga-4 présente un spatioport simple, de faible envergure, auquel nous nous sommes appontés. Le Seigneur-Capitaine et les autres Libres-Marchands sont descendus afin d’avoir une entrevue prolongée quant à l’avenir de la planète. Une partie des hommes a obtenu une permission de débarquer, notamment ceux ayant particulièrement servi durant l’affrontement contre le vaisseau Rak’Gol.

Données actualisées:

Date d’arrivée à Castel: 7-10-816.M41
Date du départ de Castel: 10-10-816.M41
Temps total de vol sans ravitaillement conséquent: 10 semaines, 1 jours et 12h
Date actuelle: Données temporelles stables inconnues.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.